Alerte décrets

Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà  un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Envoyer mot de passe

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Assurance autonomie:

«On ne peut pas être contre la vertu, mais l’argent ne pousse pas dans les arbres.»

Affiché le jeudi 25 avril 2013 (LCP InfoMatin)

«Le Parti québécois rêve d’investir ou de consacrer 500 millions $ par année à l’assurance autonomie. Est-ce que le crédit d’impôt pour maintien à domicile des personnes de 70 ans et plus sera coupé? Les crédits d’impôt pour les proches aidants seront-ils abolis? La politique Vieillir et vivre ensemble, est-elle menacée? Combien de lits, dans les CHSLD, des lits de courte durée, seront fermés?»

 

Ce sont les interrogations de la députée libérale Marguerite Blais qui se demande comment le ministre de la Santé fera pour financer son projet qui a pour but de favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. «On ne peut pas être contre la vertu, mais l’argent ne pousse pas dans les arbres. Pour financer l’assurance autonomie, vous allez couper dans des programmes qui existent déjà», a-t-elle supposé.

 

«Nous n’avons jamais annoncé quelque intention que ce soit de couper des lits de soins de longue durée», a rétorqué Réjean Hébert. «Nous avons annoncé clairement nos engagements par rapport au soutien à domicile des personnes âgées». C’est pourquoi il songe à présenter un projet de loi, à l’automne prochain, sur l’assurance autonomie. «Nous allons bientôt publier un livre blanc sur l’assurance autonomie, un livre blanc qui fera l’objet de consultations, pour entendre la population là-dessus. Et les députés pourront faire valoir leurs points de vue», a-t-il précisé.

 

Selon le ministre, le Québec est le «parent pauvre» en termes d’investissement dans les soins à domicile, soit seulement 15 % du budget. «Il faut investir davantage dans ces soins, mais il faut aussi changer la façon de financer les services au maintien de l’autonomie, et c’est ce que l’assurance autonomie permettra de réaliser».

 

«Nous consacrons actuellement 1,2 % du produit intérieur brut pour les soins de longue durée au Québec et au Canada, et il est prévu, par l’OCDE, vieillissement de la population oblige, que ça passera à 3,3. Ce que l’OCDE nous dit, c’est que, si on fait un virage vers les soins à domicile, on est capable de ramener ça à 2,4 % du produit intérieur brut en 2050, une réduction de 0,9 % du PIB. C’est plus de 3 milliards $...»

-30-

Demande d'inscription

Inscription

Demande d'information pour abonnement

S'informer sur l'abonnement