Alerte décrets

Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà  un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Entrevue avec le doyen des doyens

«J'ai sûrement servi ces gens-là correctement, mais surtout avec intégrité»

Affiché le mardi 15 avril 2014 (LCP InfoMatin)

François Gendron est maintenant le parlementaire qui a duré le plus longtemps à l’Assemblée nationale dans toute l’histoire du parlement québécois. Élu le 15 novembre 1976, il a passé jusqu’à présent plus de 37 ans et cinq mois comme représentant de la circonscription d’Abitibi Ouest. Il a maintenant battu le record détenu par Gérard D. Lévesque.

 

Il est toujours le vice-premier ministre du Québec jusqu’à ce que son successeur soit assermenté dans le gouvernement de Philippe Couillard. En attendant, M. Gendron explique au Courrier parlementaire© avoir «les deux mains attachées dans le dos», en tant que ministre d’un gouvernement défait. «J’ai signé un document la semaine passée qui était urgent et j’avais le droit de le signer parce que c’était des opérations courantes», explique-t-il.

 

Un record

Ce record du plus long mandat de député de l’histoire du Québec lui inspire reconnaissance et fierté. «Je ne croyais pas bénéficier d’une telle fidélité de mes électeurs», dit-il. «J’ai surement servi ces gens-là correctement, adéquatement, avec dynamisme, intelligence, fierté, mais surtout intégrité. Ça, j’y tiens beaucoup. D’avoir dit aux gens: j’aimerais mettre à profit cette expérience, cette honnêteté, cette intégrité de vous servir. Mettre ça au profit de la région, du comté et du Québec et c’est ça qui m’inspire le plus et de voir que le lien de confiance ne s’est jamais brisé au fil du temps», ajoute-t-il.

 

«On ne va pas en politique pour battre des records. On va en politique pour changer des affaires, pour accomplir et servir et je ne croyais jamais, sincèrement, que ça durerait ce temps-là», poursuit le vétéran. «En 1976, quand j’ai plongé je ne croyais pas qu’on pouvait gagner», ajoute M. Gendron. La circonscription appartenait alors au libéral Jean-Hugues Boutin.  

 

Depuis, ses majorités ont été «substantielles». Cette année, «c’est la première fois que j’ai une majorité aussi faible.» En effet, le 7 avril, Il a devancé le candidat libéral par un peu plus de 1 600 voix. En 2012, il avait devancé le caquiste, Sébastien D’Astous par plus de 7 300. Il se sent maintenant «investi» par ses électeurs pour un mandat de quatre ans.

 

Pas déçu de ne pas être chef

François Gendron ne montre pas de déception de ne pas avoir été élu par son caucus comme chef de l’opposition officielle par intérim. «Pas du tout, je ne suis pas déçu. Il y a des affaires que je n’ai pas à mentionner. Mais une chose que je peux mentionner c’est qu’à partir du moment où j’ai décidé de servir autrement et qu’il n’y a pas eu d’élection, je souhaitais que ça se fasse consensuellement et c’est ce qui est arrivé», explique-t-il à propos de la désignation par le caucus péquiste de son chef intérimaire, Stéphane Bédard, son collègue de Chicoutimi.

 

«À partir du moment où l’on n’est que 30 et qu’il y a un candidat qui maintient sa candidature, il fallait que je sois derrière ce candidat, et c’est ce qui est arrivé. J’étais de tout coeur derrière la candidature après que j’aie pris la décision de ne pas mettre la mienne», dit-il.

-30-

Demande d'inscription

Inscription

Demande d'information pour abonnement

S'informer sur l'abonnement