Alerte décrets

Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà  un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Envoyer mot de passe

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Conversation avec Stéphane Bédard

Le leader parlementaire du gouvernement parle des priorités législatives

Affiché le mercredi 11 septembre 2013 (LCP InfoMidi)

Questionné sur les réalisations du gouvernement Marois, après une année au pouvoir, le président du Conseil du trésor et leader parlementaire péquiste, Stéphane Bédard, insiste sur le rétablissement de la confiance citoyenne envers les institutions. «Compétence» est le mot qu’il choisit pour qualifier le travail de son gouvernement. Le retour de la «paix sociale» et plusieurs réalisations dans le domaine de l’intégrité sont notamment évoqués par le ministre. On se souviendra que le premier projet de loi déposé par le gouvernement péquiste portait sur l’intégrité en matière de contrats publics.

 

«Quand tu es dans l’opposition, tu cherches la lumière», illustre M. Bédard. Mais au gouvernement, c’est «tout le contraire». En d’autres termes, les projecteurs sont braqués sur les décideurs. Or, lors de son arrivée au pouvoir, le Parti Québécois a conservé les mêmes comportements, en termes de communication que lorsqu’il formait l’opposition, note le ministre. Selon lui, il y aurait eu un avantage à «mieux étaler» l’annonce des décisions.

 

Le Courrier parlementaire© s’est entretenu avec Stéphane Bédard sur les priorités de la rentrée parlementaire.

 

LCP : Quelles sont les priorités du gouvernement sur le plan législatif ?

S.B. : Il y a des projets de loi en cours qui sont importants. Au niveau de la langue (P.L. 14 modifiant la Charte de la langue française), au niveau de la Banque de développement économique du Québec (P.L. 36 sur la Banque de développement économique du Québec).

 

On souhaite que les oppositions aient compris l’importance d’avoir une stratégie au niveau du développement qui va rallier tout le monde. Il est important d’avoir une stratégie unifiée au niveau économique. On souhaite que l’été ait été profitable aux deux oppositions qui vont nous arriver avec des positions plus responsables quant au développement économique du Québec.

 

Évidemment, les priorités vont être mises sur la création d’emploi, c’est clair. Arriver avec des mesures aussi au niveau de la solidarité. Le projet de loi sur l’économie sociale (P.L. 27) est très important pour nous. Aussi, tout ce qui concerne l’identité, avec la langue, va être important.

 

LCP : Le P.L. 14 modifiant la Charte de la langue française n’est donc pas mis au rancart?

S.B. : Non. Non, non, non. On va voir où ils se situent. On ne perdra pas de temps inutilement évidemment. Mais, il faut que les masques tombent. D’ailleurs, M. Couillard n’est pas présent à l’Assemblée. C’est pas par hasard. On va avoir une opposition sans chef, littéralement. Ils devront faire connaître leur position autant sur la Banque de développement économique que sur le français.

 

LCP : Le P.L. 14 et le P.L. 36 vont-ils être appelés à suivre leur cheminement législatif?

S.B. : On va voir quels vont être les positions des oppositions là-dessus, sans perdre de temps inutilement. 

 

LCP : Les positions des oppositions sur ces deux projets de loi sont quand même connues. Par exemple, en ce qui concerne la Banque de développement économique du Québec, le gouvernement avait été invité à refaire ses devoirs.

S.B. : Nos devoirs sont faits, c’est à eux aussi de les faire. Pour nous c’est une priorité le développement économique du Québec. Notre volonté de procéder à une fusion est maintenue, ce qu’on souhaite c’est qu’ils soient au rendez-vous.

-30-

Demande d'inscription

Inscription

Demande d'information pour abonnement

S'informer sur l'abonnement