Alerte décrets

Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà  un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Envoyer mot de passe

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Consultations prébudgétaires

Ce que les patrons réclament

Affiché le lundi 29 janvier 2018 (LCP InfoMatin)

Les consultations prébudgétaires 2018-2019 sont en cours et prendront fin à la dernière semaine de février. Outre le volet citoyen, le ministre des Finances rencontre en privé des représentants de différents groupes et de différentes organisations.

 

Les demandes patronales s’inscrivent principalement dans le contexte des négociations de l'Accord de libre-échange nord-américain, de la réforme fiscale américaine et du vieillissement de la population et de ses impacts sur la main-d’œuvre.

 

FCCQ

Concernant les finances publiques, la Fédération des chambres de commerce plaide pour un contrôle «serré» des dépenses budgétaires et fiscales et le maintien des virements au Fonds des générations.

 

«On est chanceux, les revenus sont au rendez-vous, mais on ne peut pas dire qu’on n’aura pas de problème de revenus. Il va falloir se concentrer davantage sur les dépenses», de l’avis de son président-directeur général, Stéphane Forget.

 

Sur la main-d’œuvre, la FCCQ continue de revendiquer l’abolition de l’obligation du 1 % pour la formation. Elle suggère plutôt la mise sur pied d’un Régime volontaire d’épargne formation continue.

 

En plus d’une contribution de l’État et de l’employeur, «l’idée est d’avoir un montant d’argent qu’un travailleur pourrait mettre de côté pour assurer au long de sa vie professionnelle sa formation continue», explique M. Forget au Courrier parlementaire©.

 

Pour le volet investissement et innovation, une mesure d’amortissement accéléré pour les entreprises est préconisée.

 

«Quand tu investis dans ton entreprise, dans l’équipement par exemple, le régime fiscal te permet d’amortir ton investissement sur un certain nombre d’années. L’amortissement accéléré te permet de le faire dès la première année à 100 %, par exemple. Ce que ça fait, en amortissant plus vite, ça te génère dans tes états financiers des revenus, un flux de trésorerie plus rapidement.»

 

La Fédération propose aussi des mesures pour favoriser le développement régional. Parmi les priorités, le transport aérien régional et le transport ferroviaire en Gaspésie.

 

CPQ

Pour sa part, le Conseil du patronat suggère au gouvernement d’accélérer la réduction de l’impôt des sociétés et de mettre un frein à la hausse de la taxe sur la masse salariale, surtout dans un contexte où des bonifications au Régime de rentes sont à prévoir.

 

Parmi les mesures fiscales, on propose aussi l’amortissement accéléré et la révision de certains crédits d’impôt «pour qu’ils soient plus efficaces et équitables» comme celui pour le développement des affaires électroniques.

 

Le CPQ espère que la prochaine Stratégie nationale de la main-d’œuvre soit accompagnée du financement nécessaire pour sa mise en œuvre. Des mesures incitatives pour que les travailleurs restent plus longtemps sur le marché du travail sont aussi attendues, nous mentionne sa vice-présidente – Recherche et économiste en chef, Norma Kozhaya.

 

En santé, beaucoup de questions demeurent, à son avis. «Comment envisager les soins de longue durée? Il faudrait qu’on se penche sérieusement là-dessus et aussi le rôle du privé. Est-ce qu’il peut y avoir une meilleure utilisation du rôle du privé dans le système de santé?»

 

Le Conseil du patronat se positionne également en matière de transition énergétique pour une utilisation efficiente du Fonds vert. Dans le secteur du transport notamment, le principal émetteur de GES, afin que des sommes soient utilisées, «par exemple, pour des initiatives de conversion du transport pour que ce soit en même temps moins polluant et plus efficace».

 

FCEI

Ce serait maintenant au tour de la «classe moyenne» des entreprises, les PME, de profiter d’une baisse d’impôts, réclame la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, en référence à la récente baisse annoncée pour les particuliers.

 

Le premier ministre a d’ailleurs fait savoir la semaine dernière que son gouvernement était à l’écoute de cette demande. «Je pense que si quelqu'un gageait sur un effort fiscal pour les entreprises, notamment nos PME, probablement qu'il aurait une bonne chance de gagner sa gageure», a déclaré Philippe Couillard.

 

La FCEI demande notamment une réduction des cotisations des employeurs au Fonds de service de santé, et ce, sans aucune condition.

 

«Il ne faudrait pas priver les entreprises du Québec d’une pleine baisse de contributions au FSS qui est plus que nécessaire pour maintenir notre compétitivité, au profit de mesures ciblées, aussi nobles soient-elles», mentionne sa vice-présidente principale, Martine Hébert.

 

Outre des propositions pour aider les employeurs en contexte de pénurie de main-d’œuvre, la FCEI formule aussi des demandes plus spécifiques pour les PME : «permettre aux restaurateurs de demander un dépôt de sécurité lors de réservations, déplafonner le prix des cours de conduite et abolir la taxe sur la masse salariale découlant de la Loi sur les décrets de convention collective».

-30-

Demande d'inscription

Inscription

Demande d'information pour abonnement

S'informer sur l'abonnement