Alerte décrets

Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà  un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Jeunes et pornographie

Trop complexe d’en contrôler l’accès

Affiché le vendredi 13 avril 2018 (LCP InfoMatin)

La ministre déléguée à la Santé publique juge plus simple de sensibiliser les jeunes aux méfaits de la pornographie que d’en contrôler l’accès. «En effet, les mesures pour encadrer l’accès au matériel pornographique sont difficiles et complexes à mettre en place», affirme Lucie Charlebois.

 

«Je crois que des interventions de prévention auprès des enfants, des parents, des enseignants et des professionnels de la santé pour dénoncer les méfaits de la pornographie sont plus à même d’aider les jeunes à développer un esprit critique, notamment quant à l’utilisation des nouvelles technologies.»

 

La ministre signale que certaines interventions sont offertes par les policiers dans les écoles pour sensibiliser et éduquer les jeunes sur les pratiques à risques dans le cyberespace.

 

Le cours de sexualité qui sera obligatoire dès l’an prochain dans les écoles vise aussi «à faire prendre conscience aux jeunes de certaines réalités comme les stéréotypes sexuels, les agressions sexuelles, les relations égalitaires, etc.»

 

Pétition

Cette déclaration fait suite au dépôt d’une pétition à l’Assemblée nationale par sa collègue députée et ex-ministre responsable de l’Accès à l’information, Rita de Santis.

 

En plus d’une campagne de sensibilisation, on demandait au gouvernement «d'exiger la vérification efficace de l'âge sur tous les sites Web destinés aux adultes» et «d'exiger de tous les fournisseurs de services Internet québécois de filtrer la pornographie par défaut et d'exiger du consommateur qu'il exprime son choix pour y accéder».

-30-

Demande d'inscription

Inscription

Demande d'information pour abonnement

S'informer sur l'abonnement