Alerte décrets

Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà  un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Envoyer mot de passe

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Éducation primaire et secondaire: 10,5 milliards $

90 % du budget va aux services éducatifs, dit Yves Bolduc

Affiché le vendredi 20 juin 2014 (LCP InfoMatin)

Ce sont 10,5 milliards $ qui seront consacrés cette année à l’éducation, au loisir et au sport, a confirmé le ministre de l’Éducation, lors de l’étude des crédits qui a commencé hier matin. Ce montant représente une croissance de 1,3 % par rapport à 2013-2014. «La plus importante portion du budget du ministère, soit près de 90 % réservée aux services éducatifs. Cela représente 9,3 milliards $ pour 2014-2015, soit un budget en croissance 1,5 %» par rapport à l’année précédente.

 

Yves Bolduc a fait remarquer que malgré l’état des finances publiques, le budget de ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport a été revu à la hausse. Parallèlement, le budget administratif de ce même ministère a été réduit de 3 %, a souligné M. Bolduc. La démarche d’abolition des directions régionales du MELS, promise en campagne électorale, est un projet qui a déjà été amorcé, a-t-il mentionné.   

 

Difficultés d’apprentissage

Sur les 10 milliards $, environ 2 milliards $ permettent d’aider les enfants avec des difficultés d’adaptation ou d’apprentissage et les enfants handicapés, a relevé ministre de l’Éducation. Son sous-ministre adjoint, Normand Pelletier, a fait état de l’augmentation de cette clientèle plus lourde au sein des écoles. Aujourd’hui, «plus de 20 %» des élèves ont des difficultés d’apprentissage, d’adaptation ou un handicap, comparativement à «10 ou 12 %», une décennie plut tôt. «Le poids relatif de cette clientèle augmente sans cesse», a dit M. Pelletier.

 

Infrastructures

Avant d’aborder les dossiers pédagogiques, le ministre a fourni quelques chiffres. Par exemple, 30 millions $ seront dépensés cette année pour détecter et prévenir les problèmes liés à la qualité de l’air. Au chapitre des infrastructures scolaires, 1,5 milliard $ sera dédié à leur remise en état et à leur développement. Environ 605 millions $ seront injectés dans de nouvelles constructions et au parachèvement de projets en cours.  Et 810 millions $ iront au maintien des actifs et à la résorption du déficit d’entretien du parc immobilier. De plus, une enveloppe spéciale de 125 millions $ sera consacrée pour des projets prioritaires. 

 

Maternelles 4 ans et histoire

L’ancienne ministre de l’Éducation, Marie Malavoy, avait mis en place les maternelles 4 ans en milieu défavorisé. Celui qui occupe ce poste actuellement va poursuivre l’œuvre. En 2013-2014, il y avait 50 classes. Le ministre Bolduc souhaite qu’il y ait au moins une classe par commission scolaire et augmenter leur nombre à 70 cette année. Plus de 11 millions $ y seront investis. 

 

La démarche visant à élaborer un nouveau programme d’histoire en 3e et 4e va également se poursuivre. L’enseignement du nouveau programme sera reporté d’un an, parce qu’il n’est pas prêt à être enseigné à l’automne prochain. Le ministère souhaite que le nouveau programme soit enseigné dès septembre 2015. «Il n’y avait pas de politique dans le contenu» du cours, a spécifié M. Bolduc. Le contenu proposé reste le même malgré le changement de gouvernement. 

 

Français et anglais

En ce qui concerne l’apprentissage du français, les compétences en lecture et en écriture des élèves doivent être améliorées, souhaite le ministre. Il a indiqué que des travaux ministériels à cet effet sont en cours, sans s’avancer davantage.

 

Par ailleurs, le gouvernement n’a pas abandonné l’idée d’implanter l’enseignement intensif de l’anglais langue seconde en 5e et 6e année du primaire. Toutefois, il n’y aura pas d’anglais intensif obligatoire cette année, a assuré M. Bolduc. Cela se fera au cours des prochaines années, a dit le ministre, sans communiquer d’échéancier. Des situations d’exceptions pourraient aussi exister pour les cas particuliers.

 

Lutte au décrochage

M. Bolduc ambitionne d’intensifier les efforts pour favoriser la persévérance scolaire et lutter contre le décrochage. Une politique devrait être présentée en 2015 et elle sera accompagnée d’un plan d’action. Par ailleurs, une politique sur l’éducation des adultes et la formation continue est en train d’être préparée.

 

Le ministre a aussi souligné l’importance d’utiliser les nouvelles des technologies dans les classes. Un peu plus de 40 % des classes ont maintenant un Tableau blanc interactif.  «Notre objectif c’est un tableau ou une technologie par classe.»

 

Le gouvernement Couillard veut aussi faire de la lutte contre l’intimidation une priorité et, à cette fin, près de 6 millions $ seront versés au milieu scolaire. À l’heure actuelle, 99 % des conseils d’établissements se sont dotés d’un plan de lutte contre la violence et l’intimidation, a mentionné le ministre de l’Éducation. Cette mesure est prescrite par la loi juin visant à combattre l’intimidation à l’école, adoptée en  2012.

-30-

Demande d'inscription

Inscription

Demande d'information pour abonnement

S'informer sur l'abonnement