Alerte décrets

Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà  un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Envoyer mot de passe

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Rémunération des recteurs

Une règle budgétaire «contraignante»

Affiché le mercredi 25 avril 2018 (LCP InfoMatin)

La ministre responsable de l’Enseignement supérieur laisse tomber la voie législative pour encadrer le salaire et les avantages sociaux des hauts dirigeants d’université et prévoit maintenant leur imposer une règle budgétaire «contraignante».

 

Hélène David juge cette avenue plus «souple» qu’un projet de loi. «L’avantage de la règle budgétaire c’est qu’elle peut même être resserrée à tous les ans», a-t-elle fait valoir, hier, durant l’étude des crédits de son ministère. Un futur gouvernement insatisfait pourrait la modifier à sa guise et même «serrer encore plus la vis», a-t-elle plaidé.

 

«C’est une règle qui répond à tous les critères de transparence, de reddition de comptes, de balises, de sanctions, de conditions périphériques, de salaire.» Elle s’appliquera à l’ensemble des universités. Pour l’instant, elle fait l’objet d’une consultation auprès des présidents de conseil d’administration.

 

L’opposition?

Avec sa démarche, la ministre évite le processus parlementaire, déplore le porte-parole péquiste en matière d’enseignement supérieur et de recherche, Alexandre Cloutier. «Si c’était un projet de loi, on en discuterait et l’opposition aurait la chance d’exprimer son point de vue», dit-il. Surtout qu’il s’agit d’un enjeu qui concerne l’ensemble des Québécois.

-30-

Demande d'inscription

Inscription

Demande d'information pour abonnement

S'informer sur l'abonnement